Les compétitions

Les badistes

Les équipements

Un peu d'histoire

Déjà au Moyen-âge, en Angleterre était pratiqué un jeu avec une raquette ou battledore et un volant ou shuttlecock. L’objectif du jeu était de maintenir en l’air de volant.

C’est en 1873 que trouve l’origine du badminton actuel. La légende raconte que des officiers anglais revenant des Indes se mettent en tête de jouer au jeu indien du poona. Celui-ci se jouait avec une raquette et une balle légère. Ils n’ont pas pu trouver de balle et ont donc remplacer le projectile par un bouchon de champagne. Pour le rendre plus amusant, ils l’ont décoré avec des plumes. Cette trouvaille les a tellement séduits que quatre ans plus tard, ils en publient les premières règles et nomment le jeu Badminton, qui est le nom du château où est né ce jeu.

Si ce jeu a trouvé sa place sur les plages, la création de la fédération internationale du badminton remonte à 1934. Ce jeu est joué que les 5 continents et plus de 135 pays sont affiliés à la fédération. Malgré cela, le jeu n’est rentré aux jeux olympiques qu’en 1992. Il y a sa particularité : c’est la seule discipline ou il y est joué de double mixte.

Si, en Europe, le jeu est énormément développé en Angleterre et au Danemark, en France, la barre des 100 000 licenciés a été franchie dès 2005.

Le jeu

Longtemps considéré comme le petit frère du tennis, il est aussi bien pratiqué en intérieur qu’en extérieur. Pour les compétitions, seule la pratique en salle est reconnue.

Contrairement à son apparence, le badminton est un jeu très physique et tactique. Il sollicite intensément le corps pendant les échanges et nécessite une bonne condition physique, surtout au niveau cardiaque. Le cœur y est, en effet, très sollicité.

L’échange de volant se fait par-dessus un filet de 1,524 m au centre et 1,55 m au niveau des poteaux. Les mouvements sont variés lors de la frappe : lents, rapides et feintés. La vitesse des coups varie de 3 km/h quand il s’agit d’un amorti et lors d’un smash dépasse les 300 km/h. Certaines vitesses mesurées ont même atteint les 330 km/h, soit 70km/h de plus que pour une balle de tennis.

Le matériel et la tenue

Il ne demande que peu de matériel : une raquette par joueur, un volant et un filet tiré entre deux poteaux. Pour la tenue, elle reste classique. Les hommes portent un maillot de badminton et un short, quant aux femmes, en plus du traditionnel maillot, une jupe courte habille le bas du corps. A cela s’ajoutent des chaussettes et des chaussures de sport.

Pour permettre un confort dans la pratique du badminton, le maillot doit être conçu dans une matière respirante. La longueur de la jupe et le port du short sont étudiés pour offrir au badiste une plus grande liberté de mouvement.

Les chaussures doivent être adaptées à la pratique en salle. Elles doivent offrir un maximum de confort et limiter les risques de blessures. Le badminton nécessite de bouger en permanence : courses, sauts, fentes et même pas chassés sollicitent les genoux et les chevilles. De fait, la semelle doit avoir une bonne adhérence et une bonne accroche. En général, la semelle des chaussures est en caoutchouc naturel.